Bourgogne Passions

Beaune la belle qui se laisse apprivoiser

Petite ville de 25000 habitants, elle aime jouer dans la cour des grands et sa notoriété internationale fait d’elle une ville où il fait bon vivre.

Capitale des vins de Bourgogne, son histoire commence au bord d’un charmant cours d’eau :la Bouzaize. Au fil de l’histoire, elle va se protéger d’une ceinture de murailles qui malgré les vicissitudes de l’histoire est quasi intacte.

Sa collégiale du XII siècle et les ruelles médiévales de son cœur de ville, vous séduiront par l’atmosphère de paix qui s’en dégage.

Son hôtel Dieu qui accueille environ 400 000 visiteurs chaque année, est un incontournable de Beaune.

 Beaune s’apprivoise de multiples façons. Avec ou sans l’hôtel Dieu a vous de construire votre parcours parmi les suggestions suivantes.

L’hôtel Dieu

L’hôtel Dieu est à peu près tel que le XV e siècle nous l’a laissé. Dans ce joyau architectural, les couleurs et les lignes s ‘unissent pour former un ensemble exceptionnel où règnent et l’harmonie et la grâce. C’est à donner envie d’être malade à Beaune disait E Viollet le duc en 1850.La visite de l’hôtel Dieu

Beaune médiévale

Vous partirez à la découverte d’un Beaune plus secret. Il suffit de pousser quelques portes pour découvrir des cours et galeries cachées aux regards. On se perd avec bonheur dans ses rues médiévales. Vous prendrez le temps de découvrir la collégiale, fille de Cluny, flanquée de son charmant cloître et la place Monge, avec son étonnant Beffroi.

Beaune et ses remparts

Depuis toujours Beaune est située au carrefour des routes principales, vous constaterez que l’on peut venir à Beaune des quatre coins de l’Europe mais elle a suscité des convoitises. Aussi dès le 3e siècle, elle s’entoure d’une première ceinture de fortifications. Au moyen la fière cité ducale agrandit son périmètre et ses tours se dressent fièrement devant la campagne environnante. Un temps ville frontière la voilà corsetée dans une nouvelle ceinture qui sera réaménagée au XVIIIe, une fois la paix acquise. C’est toute cette histoire que je vous conte tout au long de la promenade sur les remparts .

Osons mettre de l’eau dans notre vin

Beaune emblème du vin ,n’aurait pas vu le jour sans l’eau .La visite commence à la source de la Bouzaize .Après avoir visité le parc que la ville aménagea autour de la source à la fin du XIXe ,on  accompagne la rivière jusqu’à son entrée dans la ville ,ou elle disparait de notre regard .Puis la promenade à la découverte des recoins de la ville .Sur le chemin du retour ,vous découvrirez un quartier méconnu ou d’élégantes villas  nous font entrer de plein pied dans l’art de vivre à la belle époque  .A Beaune la rivière n’est jamais loin ,vous découvrirez vin et eau s’apprivoisent pour construire pas à pas  l’histoire de notre ville .

Les gens d’ici

Que serait Beaune sans l’audacieux Chancelier Rollin ? Gaspard Monge, géomètre, a grandi à Beaune dans le collège qui a porté son nom, celui-là même qui va accueillir au siècle suivant E.J. Marey précurseur du cinéma. Gaston Chevrolet lui a fréquenté l’école communale puis est parti tenter sa chance outre atlantique, offrant au monde entier une marque automobile bien connue. Quant au peintre Felix Ziem, il a peut-être emporté de sa ville natale quelques belles couleurs automnales.

 Ils ont tous un point commun, ils ont laissé leur empreinte dans l’histoire et c’est pour cela que leur vie est passionnante à découvrir.  Dans cette visite, pas question d’oublier l’autre moitié de l’humanité : Avec la noble dame Guigonne de Salins, la courageuse Irma Grivot, la mystique Marguerite du St Sacrement, la flamboyante actrice Marie Favart et bien d’autres encore, les beaunoises ne manqueront pas de vous étonner.

Beaune par la grande porte

En marchant dans votre ville regardez les portes ! derrière elles il y a des gens qui vivent, qui s’aiment où se disputent.
La porte délimite un dehors et un dedans et induit de multiples significations.
Alors que la modeste demeure se contente de l’huis (qui donnera les huisseries), on accède à la noble demeure par un porche, jusqu’aux églises qui vous entrer dans le monde sacré avec leur tympan.

Dans cette visite, vous aurez l’œil un plus aiguisé mais la grande histoire de Beaune n’est jamais loin.

Beaune histoires et anecdotes

Histoires et bonne humeur se sont donné rendez-vous. Au fil d’un parcours original, vous serez plongés dans les instantanés de l’histoire beaunoise, dans ses aspects truculents, sulfureux et parfois plus sombres, mais soyez sans crainte l’humour est toujours de mise.

Pas bête l’animal

Les animaux ont une histoire et font l’histoire !

Nos ancêtres vivaient avec les animaux et leur ont attribués des vertus mais aussi nos travers humains. Certains animaux ont nourri un imaginaire qui n’est pas si lointain.
Les rues, les maisons sont truffées de représentations animales. Au travers de ces représentations, je vous raconte l’histoire des animaux finement tressée avec celle des hommes.

Faits d’hivers mais chauds quand même

Il fait bon vivre au bord de la Bouzaize mais méfiez-vous de l’eau qui dort. Quelques faits divers ont marqué la vie quotidienne de la cité : les faux monnayeurs du quartier saint Nicolas, les rixes entre jeunes sur les lieux de bal ,les esclandres des maris jaloux …  Ces faits bien répertoriés dans les archives municipales de Beaune, vous plongeront les mentalités, les comportements et les manières de vivre à Beaune aux siècles précédents. Ceux que l’on appelle les petites gens n’ont pas fini de faire parler d’eux !