Bourgogne Passions

Tag Archives: vins

Commentaires fermés sur Sabler le champagne ?

Sabler le champagne ?


Sabler le champagne ou mettre le couvert ,voilà des expressions qui sont totalement sorties du contexte culturel qui les a vu naître et si nous(en tout cas les francophones) en devinons la signification cachée,avouez que l’ensemble des ces mots pris au sens littéral donnerait un résultat pour le moins curieux

Les arts de la table conservent la mémoire des temps passés. Les dieux de l’antiquité aimaient manger couchés. A leur image grecs et romains aisés prenaient leurs repas allongés autour d’une table. Le christianisme a imposé une vision plus égalitaire ou toute la maisonnée partage le repas autour d’une table, il fallait faire table rase du passé.

Nos ancêtres auraient sans doute été très étonnés de voir une pièce spécialement consacrée pour les repas (notre actuelle salle à manger). Au moment du repas, on installait des tréteaux le long des murs : on dressait la table. Tous se retrouvaient autour d’un plat unique, seuls quelques privilégiés étaient servis de façon individuelle. Par crainte de l’empoisonnement, ils exigèrent que leurs plats soient couverts, d’où la nécessité de mettre le couvert. Puisqu’on s’asseyait sur des bancs on banquetait, il fallait cependant s’habiller élégamment. On pouvait ainsi de confectionner un vêtement dans un drap de « trentain », tissu de très belle qualité composé de trente centaines de fils, une belle façon de se mettre sur son trente et un.

Les arts de la table conservent la mémoire des temps passés. Les dieux de l’antiquité aimaient manger couchés. A leur image grecs et romains aisés prenaient leurs repas allongés autour d’une table. Le christianisme a imposé une vision plus égalitaire ou toute la maisonnée partage le repas autour d’une table, il fallait faire table rase du passé. Nos ancêtres auraient sans doute été très étonnés de voir une pièce spécialement consacrée pour les repas (notre actuelle salle à manger). Au moment du repas, on installait des tréteaux le long des murs : on dressait la table. Tous se retrouvaient autour d’un plat unique, seuls quelques privilégiés étaient servis de façon individuelle. Par crainte de l’empoisonnement, ils exigèrent que leurs plats soient couverts, d’où la nécessité de mettre le couvert. Puisqu’on s’asseyait sur des bancs on banquetait, il fallait cependant s’habiller élégamment. On pouvait ainsi de confectionner un vêtement dans un drap de « trentain », tissu de très belle qualité composé de trente centaines de fils, une belle façon de se mettre sur son trente et un.

Sabler le champagne : cette expression provient du verbe « sabler », qui signifiait « boire un verre d’alcool d’un seul trait ». A cette époque, on soufflait dans la coupe pour l’enduire de buée, puis on la saupoudrait de sucre. De cette façon, le vin était encore plus pétillant, mais il fallait le boire rapidement, il fallait donc sabler son verre. Piquer » qui signifie manger par ci et par là, a donné notre pique-nique.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin
zoom
Commentaires fermés sur Sur les pas des premiers négociants beaunois

Sur les pas des premiers négociants beaunois

Pour le premier anniversaire de la reconnaissance des climats de Bourgogne au patrimoine mondial de l’UNESCO ,quoi de mieux que de partir sur les pas des premiers négociant beaunois !
Beaune underground ou le Beaune souterrain des négociants beaunois qui dit mieux !tel était le thème de cette visite inédite qui m’avait été demandée par l’office du tourisme du pays beaunois en partenariat avec l’association des climats .
La maison Bouchard nous invite à une promenade entre ciel et terre ,du haut des tours de l’ancienne forteresse ou la vue du Beaune est imprenable avant de rentrer dans le souterrain qui permet de rejoindre les deux caves de part et d’autre de la rue .
La maison Champy se targue d’être la plus ancienne maison de vin de Beaune .Le temps semble s’ être arrête dans la cuverie ou passa Louis Pasteur ,appelé à la rescousse par Claude Champy pour remédier aux maladies du vin .Un autre savant Alfred Vergnette de la motte préconisait la congélation du vin et l’on hésitait à vendre du Pommard gelé ,pas sur que les consommateurs du XXI apprécieraient : l’association 50 millions de consommateurs n’était pas encore passée par là !Claude Champy curieux et passionné essaya les deux méthodes mais finalement opta pour la méthode préconisée par son ami Pasteur (la pasteurisation).La façade de la maison témoigne de la recherche d’élégance à l’aube du XX siècle .
A la maison Jadot on se perd dans le dédale de caves ou chaque tournant nous révèle bien des surprises ,comme ce Meursault de 1847 qui affiche sans complexe son grand age !
« Il se passe quelque chose dans ces caves qui nous dépasse  » selon l’expression du directeur de cette maison .Et l’on comprend que le vigneron est un artiste élaborant un produit fini qui fait sa fierté et qui peut prendre place sur les consoles d’exposition comme un objet d’art .Mais que l’on se rassure l’amour du vin n’est pas seulement une passion platonique .

Merci aux maisons Champy ,Bouchard père et fils et Jadot de leur accueil chaleureux pour ces visites .

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin